• Th

"Anticiper et utiliser à bon escient les moyens financiers"

Membre du directoire de la SCIC La Vinadie, Claude Teulier est en charge de la comptabilité et des finances.

Pendant plus de 40 ans, Claude Teulier a travaillé au sein de CER France (Centre d’économie rurale). C’est dire s’il connaît l’économie agricole comme sa poche !

« Quand Jean Pierre Espeysse m’a proposé de m’investir au sein du directoire pour suivre la comptabilité et les finances de la SCIC, j’ai accepté bien volontiers. Cette mission est dans la continuité de ma vie professionnelle. Et puis, étant retraité depuis un an, j’ai un peu de temps libre pour m’y consacrer ! ».

Pour bâtir un prévisionnel aussi précis que possible, Claude Teulier a dû adapter ses outils d’analyse à la culture viticole. « J’ai croisé de nombreuses données d’expertise (rendements, surfaces, aléas climatiques, prix de vente, etc) en prenant conseil auprès de professionnels et en collectant de nombreuses références. Avec deux objectifs en tête: garder une marge de manœuvre face aux aléas et permettre à la SCIC de conserver une bonne capacité d’investissement. Après 40 ans de conseils en économie agricole, je sais que c’est la capacité d’adaptation en ajustant les moyens disponibles qui fait la réussite des projets ! ».

Le chai, prochain investissement

Le capital de départ a permis à la SCIC d’investir en 2019 dans les plants de vigne, le palissage, et d’acquérir le matériel le plus urgent (tracteur, tonne à eau,..). Sur les conseils éclairés de Bernard Lacombe, nouveau chef de culture, la SCIC a fait l’acquisition cette année de nouveaux matériels : rouleau FACA, vibroculteur, intercep et pulvérisateur aménagé pour l’arrosage de la vigne, vigneronne, girobroyeur, tondeuse,…. Ce matériel est entreposé dans l’ancienne bergerie de la Dausse, loué par la SCIC depuis le début de l’année et qui accueillera le futur chai. « C’est le prochain gros investissement de la SCIC ! », précise Claude Teulier.


Par ailleurs, la vigne de La Vinadie est appelée à s’agrandir cet automne : 1,5 ha de plants issus des trois cépages (merlot, malbec, muscat d’Alexandrie) seront plantés sur la parcelle Fraysse.

Pour soutenir ces investissements, la SCIC compte sur l’arrivée de nouveaux souscripteurs*. "La croissance de la vigne à La Vinadie va nous aider car elle apporte une belle visibilité au projet de reconquête viticole. Les habitants du territoire voient que le projet prend forme et qu’une nouvelle filière est en train de voir le jour ! ", souligne avec enthousiasme Claude Teulier, pour qui le succès tient autant aux compétences humaines qu’à une saine gestion de la SCIC.

* La SCIC compte 321 souscripteurs à ce jour, dont 307 citoyens et 14 collectivités.

101 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout