• Th

Bernard Lacombe, une recrue de choix pour la SCIC La Vinadie

Dernière mise à jour : 18 déc. 2021

Depuis le mois de mars, Bernard Lacombe est le nouveau chef de culture de la SCIC La Vinadie. Après une carrière dans les vignobles du Cognac et du Bordelais, il apporte sa technicité et son expérience au service du projet viticole à la Vinadie.


La vigne ? Elle n’a pas de secrets pour Bernard Lacombe. A 56 ans, le nouveau chef de culture de la SCIC La Vinadie est un homme d’expérience. « Je suis quasiment né au milieu des vignes. A 11 ans je faisais mes premières vendanges en Charente ! ».

Ses références parlent d’elles-mêmes : 10 ans chez Rémy Martin, une des plus grandes maisons de cognac), 16 ans au château Bel-Air (appellation Castillon Côtes-de-Bordeaux), 8 ans au château Faugères (Grand cru classé en appellation saint-émilion).

Au fil de ce parcours, Bernard Lacombe a cultivé un haut degré d’exigence et une passion de tous les instants pour son métier. « La moindre erreur ne pardonne pas en viticulture. A toutes les étapes, de la taille à la vinification. il faut savoir anticiper et être réactif : observer la nature, les sols, se balader dans sa vigne pour avoir à l’œil les risques de maladies, être attentif à la pousse de la vigne, entretenir régulièrement les cavaillons… ».



« Ce terroir a du potentiel ! »

Issu d’un milieu où la vigne rythme le quotidien (ses parents ont travaillé pendant 42 ans chez Rémy Martin), Bernard Lacombe a conservé de ses origines une pointe d’accent charentais, le goût de l’effort et un bon sens à toute épreuve.

Pour cette nouvelle aventure au sein de la SCIC La Vinadie, il s’est fixé une ligne directrice : la maîtrise. « J’aime quand les choses sont carrées. C’est important de savoir où l’on va. Et avec La Vinadie, je commence à avoir ma petite idée du chemin à prendre. Ce terroir a du caractère, il a le potentiel d’une vraie typicité ! ».

« Bernard allie à la fois une grande expérience du travail de la vigne et des connaissances techniques intéressantes pour notre projet», confirme Jean Pierre Espeysse, président de la SCIC La Vinadie.

Travaux de printemps

Depuis son arrivée au mois de mars, Bernard Lacombe n’a pas chômé : avec l’aide d’une dizaine de bénévoles, il a d’abord fallu remplacer les plants qui avaient péri suite à la canicule de l’été 2019. Puis les travaux de printemps se sont succédé sans relâche : taille des jeunes plants, désempierrage, épamprage, chaussage des cavaillons, semis d’engrais verts. Des rangées de doubles fils ont également été installées pour soutenir la végétation en cas d’intempéries.



Face à l’ampleur de la tâche, Bernard Lacombe peut compter sur l’appui d’un salarié saisonnier : depuis le 16 mars, Loïc Delpuech travaille à ses côtés comme saisonnier.

« C’est un jeune originaire de Saint-Félix, qui a suivi la formation proposée par le CFPPA du Lot et le lycée viticole du Montat. Il envisage une formation en alternance à partir de la rentrée », précise Jean Pierre Espeysse, heureux de voir que la SCIC permette à des jeunes de se former

Pour Bernard Lacombe, la transmission de son savoir-faire est un réel plaisir : « Tout au long de ma carrière j’ai rencontré des gens formidables qui m’ont permis d’avancer. A mon tour j’ai envie de transmettre à des jeunes, pour qu’ils aient envie de se lancer dans ce métier ».

La conduite de la vigne n’est pas la seule compétence de Bernard Lacombe. Mécanicien hors-pair, il a conseillé la SCIC pour l’achat de matériel et adapté lui-même plusieurs outils à la culture de la vigne: rouleau FACA, pulvérisateur transformé en cuve d’arrosage, charrue vigneronne, intercep sur chassis modulable, girobroyeur,….

Du matériel entreposé dans l’ancienne bergerie de La Dausse, un bâtiment que loue la SCIC depuis le début de l’année.

282 vues0 commentaire