• Th

Vignoble de la Vinadie : une renaissance poussée par les citoyens

Dernière mise à jour : 18 déc. 2021

La journée du samedi 6 avril 2019 restera comme une étape importante pour la Vinadie sur la communauté de communes du Grand Figeac : la plantation des premiers plants sur le site de la Vinadie en présence de nombreux élus, sociétaires et citoyens.



Le matin, près de 120 associés étaient présents dans les locaux du lycée agricole de La Vinadie pour la première assemblée générale ordinaire de la SCIC. Avec au programme deux votes historiques : le passage de 10 à 322 associés et l’adoption des nouveaux statuts de la SCIC, affirmant le projet citoyen et fédérateur de la coopérative.



Jean Pierre Espeysse

A la tribune, Jean-Pierre Espeysse, président du directoire, rappelait les enjeux de la reconquête du vignoble sur le territoire : proposer un vin de haute qualité, véritable signature du terroir figeacois, tout en garantissant des pratiques culturales respectueuses des hommes et de l’environnement.


C’est avec beaucoup d’émotion qu’il rappelait les étapes réalisées depuis le depuis le 14 mars 2018, date de création de la SCIC. « Le chemin parcouru est long, difficile, mais très motivant, car il doit participer fortement à l'attractivité de notre territoire à travers un projet d’utilité économique et sociale ». L’occasion de saluer le gros travail réalisé par les chevilles ouvrières de la SCIC La Vinadie, dont les efforts se sont vu récompensés par l’appel à souscriptions lancé en 2018. Avec plus de 300 souscripteurs, le succès a été rapidement au rendez-vous : de nombreux habitants du territoire mais aussi de toute la France y ont répondu, montrant ainsi leur vif intérêt pour ce projet !


Jean-Pierre Espeysse rappelait que la SCIC a d’ores et déjà investi dans du matériel (tracteur, tonne à eau, intercep, pulvérisateur, palissage) et recruté un salarié, Christophe Fortin pour la conduite de la vigne fondatrice. « Mais la vocation de la SCIC ne se limite pas aux 4 ha de vigne que nous commençons à planter aujourd’hui : elle est d’accueillir et d’accompagner les porteurs de projets qui souhaiteraient devenir viticulteurs et planter leurs propres vignes », soulignait-il.


« La nouvelle filière que vous construisez ne peut être que bénéfique pour notre territoire car le vin est un produit qui fait rêver ! », soulignait de son côté Vincent Labarthe, président de la Communauté de Communes du Grand Figeac.


Constatant que sa boutade lancée lors de la foire exposition de Figeac en 2015 était devenue réalité, Martin Malvy rendait hommage à Jean-Pierre Espeysse et à l’équipe de la SCIC pour avoir su mobiliser autour ce projet, « en espérant que les propriétaires fonciers décident à leur tour de planter de la vigne chez eux ».


Francis Laffargue, directeur de la Ferme départementale d’Anglars-Juillac, rappelait qu’un vin est le fruit de la nature des sols, de la climatologie et de l’historique de son terroir. « Le futur vin de la Vinadie a donc tous les atouts pour produire un vin original et de qualité, avec un choix des cépages (malbec, merlot, mansois et muscat d’Alexandrie) qui en favorisera la singularité ».


Des propos appuyés par Christophe Bou, co-président de l’IVSO* pour qui le vin de la Vinadie doit trouver toute sa place dans les vins du Sud-Ouest.




L’après-midi, c’est dans une ambiance festive que les premiers ceps ont été plantés sur une parcelle attenante au lycée agricole. Un acte hautement symbolique qui a concrétisé « en pleine terre » le projet de la SCIC La Vinadie : associer agriculteurs, entreprises, partenaires publics et citoyens autour d’un projet conjuguant développement durable et attentes des consommateurs. Un projet moderne pour un vignoble prêt à renaître de ses cendres !

Les premières vendanges de la vigne fondatrice devraient intervenir en 2021 avec l’objectif d’une commercialisation de 20 000 à 35 000 bouteilles sous appellation « IGP Côtes du Lot ».

* Interprofession des vins du Sud-Ouest



193 vues0 commentaire